Historique

    En 1976, suite à la disparition d’un jeune garçon, des citoyens du Québec décident de se regrouper afin de diminuer le plus possible les événements dramatiques de ce genre. Ils ont recensé les différents programmes existants et ils ont arrêté leur choix sur une initiative d’un groupe de femmes de London, Ontario qui fonctionnait depuis 1968.

    Ayant pris naissance d’abord à Ste-Thérèse, à Laval, à Pincourt puis à Pierrefonds, en 1977, Parents-Secours compte 33 groupes répartis à Montréal et ses banlieues. Cette même année, un comité provincial est mis sur pied afin de coordonner l’avenir du programme.
     
    Lors de son incorporation en 1978, PSQI comptait 89 comités sur le territoire du Québec.
     
    Par son concept simple et efficace, Parents-Secours éveille l’intérêt même hors de nos frontières. En effet Parents-Secours est implanté depuis 1987 à Liège en Belgique et il intéresse plusieurs communautés françaises et allemandes.
     
    Rappelons qu’en avril 1985, Parents-Secours remporte un prix Desjardins pour son engagement au sein de la communauté. En novembre de la même année, le mouvement se voir décerner un prix du Solliciteur Général du Canada, conjointement avec la Banque Nationale du Canada et les Expos de Montréal.
     
    En mai 1995, Parents-Secours recevait une mention d’honneur dans le cadre du Prix de la Famille du Québec, organisé par la Fédération des Unions de famille.
     
    En 2007, PSQI s’est vu décerner un prix par Hommage Bénévolat Québec comme organisme en action.
     
    Depuis 1976, Parents-Secours a toujours fourni efforts et énergie afin d’assurer la sécurité de ses clientèles vulnérables : les enfants et les aînés.

Notre mission

    Parents-Secours du Québec inc. (PSQI) est un organisme à but non lucratif qui assure la sécurité et la protection des enfants et des aînés en offrant un réseau de foyers-refuges sécuritaires tout en contribuant à promouvoir la prévention par l’information.
     
    L’élément essentiel du programme est l’affiche-fenêtre rouge et blanche, placée en évidence dans la fenêtre à l’avant du foyer-refuge. Ce symbole d’une femme tenant un enfant par la main en est un de protection et de sécurité. L’enfant ou l’aîné en détresse peut ainsi compter sur un réseau sécuritaire de gens aptes à lui venir en aide qu’il soit perdu, malade, blessé, poursuivi ou agressé.
     
    En effet, chaque adulte qui œuvre au sein de Parents-Secours doit faire vérifier ses antécédents avant d’y être accepté. Les Services de police filtrent les candidatures de tous les bénévoles. Cela permet de veiller à ce que chaque foyer-refuge soit un abri sûr tenu par des gens de bonnes mœurs et des citoyens irréprochables. Le réseau étendu de foyers-refuges de Parents-Secours du Québec est donc un réseau fiable et crédible.


Rapports annuels